Osons !

« Car je n’ai pas honte de l’Evangile c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit,… parce qu’en Lui est révélée la justice de Dieu… selon qu’il est écrit : le juste vivra par la foi. » (Épître de Paul aux Romains, 1,16-17)

La pandémie a fait que les cultes de fin de catéchisme ont dû être décalés dans le temps… Ce culte s’il clôt cette étape de la vie, ne doit pas faire croire que c’est la fin de l’apprentissage du croyant. Je me suis souvenu de ce témoignage vrai, raconté par un chef d’entreprise vaudois d’environ 40 ans. Alors qu’il terminait son apprentissage à 15 ans après avoir brillamment réussi ses examens, son patron au lieu de lui offrir une gratification en argent lui avait remis une bible. A l’époque, dans un souffle à peine audible, il avait dit merci, terriblement déçu pour ce cadeau. Il en avait beaucoup voulu à son patron, à ses yeux, ridicule et mesquin. Cadeau qu’il s’était empressé de mettre au fond d’un tiroir dans sa chambre avec sa bible reçue à sa confirmation.

Vingt années plus tard, alors que son entreprise et son couple traversaient une grave crise… se souvenant de son catéchisme, il tombe sur celle offerte par son patron et pour la première fois se donne la peine de l’ouvrir. Surpris, il perçoit une épaisseur et découvre à la page de l’évangile de Jean 3,16, un billet de CHF 1’000.- qui dormais là depuis 20 ans. C’était sa gratification pour sa réussite aux examens d’apprentissage. Le verset avait été souligné en rouge par son patron… Il se mit alors à lire, à chercher à comprendre et peu à peu sa proximité avec Jésus changea sa vie tout entière. Malheureusement, il ne put jamais remercier son maitre d’apprentissage, celui-ci ayant, entre temps, rejoint la maison du Père.

Ce patron n’avait pas eu honte de l’Evangile et cela a porté du fruit… même 20 ans plus tard.

Alors… Osons !… Osons témoigner de notre foi… Semez, c’est Dieu qui décide du reste.

Joël Guy ( paru dans le journal Réformés)