Témoignage de dix jours d’isolement et de quarantaine…

Un sms reçu, « vous êtes positif au Covid-19 » a chamboulé notre vie pour une bonne dizaine de jours. 

L’isolement à mettre en place pour la personne contaminée que j’ai été, ainsi la quarantaine imposée pour les autres membres de ma famille, ont été vécu comme une privation d’un bout de liberté certes mais également comme un devoir de protéger les personnes qui m’entourent.

Dans un premier temps, l’aspect pratique de l’organisation de tout cela est vécu comme une période de stress. Beaucoup de téléphones sont nécessaires pour informer et organiser ces quelques jours (travail, école, personnes côtoyées avant l’annonce…). Lorsque le stress retombe, vient alors un sentiment de culpabilité et la peur d’avoir propagé ce virus autour de soi. Il me faudra plusieurs jours pour être rassuré sur ce point. 

Ensuite une routine quotidienne est très vite mise en place. Nous avons pu compter sur des enseignants disponibles et aidants, ainsi que sur des camarades de classe pour transmettre les devoirs à effectuer. Ces informations arrivaient par mail, par courrier, par le biais d’une plateforme, mais l’essentiel était là, mes enfants ont pu continuer leurs programmes scolaires. Pour ma famille en quarantaine dans une partie de la maison, les journées étaient bien chargées avec les tâches et les obligations quotidiennes. A l’opposé de mes journées en isolement dans l’autre partie de la maison où la solitude était quelques fois pesante. J’ai pu également développer dans ces moments-là des échanges téléphoniques renforcés avec ma famille (grand-mère, parents, frères et sœurs). J’ai reçu des attentions bienveillantes de mes enfants et de ma femme, des dessins glissés sous ma porte par exemple.

Nous avons été touchés par la solidarité et le soutien que nous avons reçu durant cette période. Des messages et des téléphones pour prendre des nouvelles, des repas confectionnés avec une grande générosité, des voisins disponibles et des amis prêts à donner un coup de main à tout moment. 

Quand tout cela s’est terminé et que nous avons été à nouveau libres, c’est un sentiment de redécouverte ! Pour moi avec les saveurs gustatives et les odeurs perdues durant quelques jours mais également de retrouver l’entier de son chez soi, la nature extérieure, la famille, les voisins, les amis, les collègues, en vrai, en chair et en os ! Cette expérience nous a fait un peu plus prendre conscience de leurs valeurs.